Gagner une qualité de vie malgré une amputation

En décidant de subir l’amputation du pied gauche, Pierre Drouin, 64 ans, a franchi la première étape vers une guérison complète et une vie meilleure.

Depuis ma naissance, une neuropathie au pied gauche entraînait des infections répétitives et incontrôlables. En novembre 2020, j’ai rencontré une physiatre de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay. Elle m’a très bien expliqué les démarches de l’amputation et les défis ultérieurs. De plus, deux amputés m’ont beaucoup aidé dans ma décision de demander l’amputation.

Après celle-ci, j’ai passé presque sept semaines à l’Institut, dont Noël et le Nouvel An, auprès d’un personnel d’une grande générosité. Là-bas, l’adaptation à notre prothèse représente un travail à temps plein.

Le retour à la maison s’avère donc plus exigeant. Toutes les tâches simples deviennent plus lourdes. Et l’on doit s’endurcir, se garder en forme et conserver un poids santé pour éviter de mettre trop de poids sur la prothèse.

Mon amputation était la première étape vers la guérison. Maintenant, je peux déjà me faire remplacer le genou droit, qui me fait souffrir depuis 10 ans. Je serai un nouvel homme.

« Un soutien psychologique remarquable, une grande écoute et des exercices très utiles. »

Soutien, écoute, rigueur et souplesse

Le soutien psychologique de Joël a été remarquable, comme sa grande écoute et ses exercices très utiles. En physiothérapie, j’ai aimé la rigueur de Christina, toujours joyeuse et ponctuelle. Et j’ai adoré nos conversations sur la vie en général. Je m’en souviendrai longtemps.

« Le meilleur endroit en son genre au Québec et peut-être même au Canada. »

Quant à Anna-Maria Bindiu en ergothérapie, elle s’est ouverte à mes besoins particuliers. Puisque je suis un grand adepte de vélo, nous avons pédalé dans le corridor entre les pavillons Lindsay et Gingras!

Avec la qualité et le professionnalisme impressionnant de ses spécialistes, l’Institut représente le meilleur endroit dans son genre au Québec et peut-être même au Canada.

Gardons-le à la fine pointe des nouvelles technologies et des techniques de réadaptation. Pour cela, il a besoin de fonds afin d’améliorer et de transformer des vies.

« Mon amputation était la première étape vers la guérison. Je serai un nouvel homme. »

Pierre Drouin
Amputé en novembre 2020

Découvrez le parcours de réadaptation de Pierre dans cette brève vidéo: