45 000 $ de bourses d’études attribuées à 15 étudiants

Le 30 août 2023, la Fondation RÉA a remis 15 bourses totalisant 45 000 $ à 15 étudiants en situation de handicap, un montant record pour le programme de bourses RÉA!

Chacun a ainsi reçu une bourse de 3 000 $ lors de la troisième cérémonie de remise annuelle des bourses de la Fondation RÉA.

Félicitations à tous nos boursiers : Aicha Toure, Ariane Millette, Clautilde Tchouansi Tomaha, Connie Yuen, Éveline Claire Nguepi Nguimo, Gabriel Haineault, Gabriel Parent, Geneviève Gagné, Jason Lécuyer, Karla Mendoza, Kytrie Lavoie, Marc-André Gagné, Micah-Élie Labrecque, Mohamed Auda et Perry Ouy.

Nous leur souhaitons beaucoup de succès dans leur parcours scolaire!

Nos généreux partenaires

Les bourses de la Fondation RÉA 2023 sont offertes grâce à la généreuse contribution de la Fondation Groupe Forget, de la Fondation Jodoin Mamode, d’IA Groupe financier et de la Fondation Mirella et Lino Saputo. Le vin lors de la remise des bourses provenait d’une commandite de la Fondation Roasters. Merci à tous nos partenaires.

Fellowship de la Dre Aurélie Houle

La Fondation RÉA remet une bourse à la Dre Aurélie Houle afin de contribuer au financement de son fellowship.

L’initiative améliorera les soins des patients atteints d’AVC complexe.

Le fellowship d’une année aura lieu au sein du service de médecine physique et de réadaptation de l’Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière, à Paris. Cet établissement universitaire a toujours été reconnu, entre autres, pour son expertise en neurologie et en rééducation neurologique.

Dans ses fonctions, Dre Houle :

  • prendra en main des patients atteints d’AVC complexe depuis l’unité de neurologie vasculaire en phase aiguë, puis les suivra pendant leur réadaptation fonctionnelle intensive jusqu’à leur retour à domicile;
  • travaillera aux cliniques spécialisées destinées aux patients atteints d’AVC qui présentent une ou des complications, dont la spasticité, des troubles vésico-sphinctériens, des troubles vestibulaires et(ou) des déficits cognitifs;
  • participera à la recherche clinique auprès de la Dre Pascale Pradat-Diehl (spécialiste en médecine physique et en réadaptation) afin d’étudier les déficits cognitifs et la neuroréadaptation post-AVC;
  • participera à des projets de recherche en neuromodulation à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, affilié à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière;
  • participera aux réunions de service et de neuroscience, ce qui lui permettra de discuter de sujets concernant la réadaptation post-AVC et la rééducation neurologique en général.

Dès son retour, Dre Houle :

  • offrira des soins surspécialisés à la fine pointe des connaissances tant sur le plan de la neuroréadaptation que de la prise en main des complications possibles d’un AVC;
  • travaillera en réadaptation fonctionnelle intensive auprès de patients atteints d’AVC de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal;
  • offrira des services surspécialisés dans le diagnostic et le traitement des complications pouvant survenir après un AVC;
  • poursuivra son engagement en recherche en élaborant des projets de recherche France-Québec multicentriques afin d’optimiser les connaissances en neuroréadaptation;

Approche axée sur la collaboration

Dre Aurélie Houle a obtenu son doctorat en médecine et a effectué sa résidence en médecine physique et en réadaptation à l’Université de Montréal. Elle amorcera en septembre prochain une maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé à l’Université de Montréal, afin de se spécialiser en enseignement de la médecine.

Elle désire s’engager dans la formation des futurs médecins, puis optimiser le partage des connaissances entre les domaines médicaux et les divers professionnels de la santé touchant de près ou de loin à la médecine physique et la réadaptation.

Aussi, elle souhaite contribuer à l’enseignement destiné aux patients et à leurs proches concernant leur maladie et les possibles complications associées.

De plus, grâce à cette année d’expérience en fellowship, elle désire développer un programme de fellowships au sein du programme AVC de l’Institut Gingras-Lindsay-de-Montréal qui favorisera la création de collaborations avec d’autres programmes de réadaptation en AVC à l’échelle nationale et internationale.

« Le travail d’équipe avec le patient, ses proches et les professionnels de la santé fait partie intégrante de ma pratique médicale, indique-t-elle. Cette collaboration est essentielle, puisqu’elle permet, entre autres, d’offrir un plan de traitement interdisciplinaire optimal adapté aux objectifs du patient en matière de santé, d’autonomie et de qualité de vie. Un tel principe de coopération est notamment important en neuroréadaptation, une surspécialité de la médecine physique et de la réadaptation qui m’intéresse particulièrement. »

La Fondation RÉA finance le fellowship de la Dre Stéphanie Jean

La Fondation RÉA octroie une bourse de 41 000 $ à la Dre Stéphanie Jean, contribuant ainsi à son fellowship.

L’initiative améliorera les soins des patients amputés ou victimes d’une brûlure grave.

La Fondation RÉA remet une bourse de 41 000 $ au fellowship de la Dre Stéphanie Jean. Une telle formation permettra à l’Institut universitaire sur la réadaptation en déficience physique de Montréal d’offrir les soins en réadaptation les plus avancés aux Québécois amputés ou ayant subi une brûlure grave. En effet, grâce à cette bourse, Dre Jean deviendra la première médecin au Québec à offrir de tels soins surspécialisés.

Son fellowship d’un an se déroulera à l’hôpital de soins avancés Sunnybrook Health Sciences Centre et au centre de réadaptation St. John’s Rehab. Ces établissements torontois constituent des centres de référence et d’expertise de pointe en amputation et en brûlures graves.

En plus, Dre Jean poursuivra son apprentissage au département de médecine physique et de réadaptation de l’Université de Toronto.

Expertise encore plus poussée

L’objectif de cette collaboration/formation au sein d’équipes interdisciplinaires regroupant ergothérapeutes, physiothérapeutes, chirurgiens, prothésistes et plusieurs autres spécialités est de prendre en main diverses problématiques avec la meilleure expertise actuelle au Canada :

  • Douleurs;
  • Cicatrices, contractures et plaies;
  • Ajustement de prothèses et d’orthèses (pour favoriser la marche et l’autonomie);
  • Troubles d’adaptation et de santé mentale;
  • Etc.

Ces compétences seront applicables à différents contextes de soins, dont la réadaptation post-traumatique immédiate, à court et à moyen terme, ainsi que le suivi à long terme en externe.

Dre Jean participera à la réadaptation des patients ayant subi une amputation majeure dès leur arrivée au centre de réadaptation. Elle assurera aussi les suivis après leur retour à domicile, dans le but de favoriser leur intégration familiale et communautaire. De plus, elle sera active dans la réadaptation des patients dès leur arrivée à l’unité des grands brûlés de l’hôpital jusqu’à leur départ. Elle assurera également les suivis lors des visites en consultation externe.

Au bénéfice des patients québécois

« Le modèle de soins aux patients du Québec est similaire à celui de l’Ontario, rappelle l’experte. De ce fait, mes connaissances acquises seront entièrement transférables et applicables aux Québécois qui en auront besoin et qui accéderont ainsi à la meilleure expertise à ce jour. »

Originaire de Québec, Dre Stéphanie Jean, médecin spécialiste en médecine physique et en réadaptation (physiatrie), a suivi un parcours de médecine à l’Université de Montréal, où elle a obtenu son diplôme en 2016. Animée par une passion pour les problématiques musculo-squelettiques des patients et la complexité des soins de réadaptation neuro-musculo-squelettique, elle a étudié dans cette spécialité à l’Université de Montréal et y a reçu son diplôme en 2021.  Dre Jean détient aussi une maîtrise en sciences biomédicales de l’Université de Montréal. Son mémoire portait sur l’évaluation et la capacité d’établir vite un potentiel de marche fonctionnelle dès les premiers jours après une blessure chez les blessés médullaires traumatiques.

680000
$
Objectif
2024-2025
244000
$
Réalisé par ExoB2B