Bourse de la Fondation RÉA remise à la Dre Aurélie Houle afin de contribuer au financement de son fellowship.

L’initiative améliorera les soins des patients atteints d’AVC complexe.

Le fellowship d’une année aura lieu au sein du service de médecine physique et de réadaptation de l’Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière, à Paris. Cet établissement universitaire a toujours été reconnu, entre autres, pour son expertise en neurologie et en rééducation neurologique.

Dans ses fonctions, Dre Aurélie Houle :

  • prendra en charge des patients atteints d’AVC complexe depuis l’unité de neurologie vasculaire en phase aiguë, puis les suivra pendant leur réadaptation fonctionnelle intensive jusqu’à leur retour à domicile;
  • travaillera aux cliniques spécialisées destinées aux patients atteints d’AVC qui présentent une ou des complications, dont la spasticité, des troubles vésico-sphinctériens, des troubles vestibulaires et/ou des déficits cognitifs;
  • s’impliquera en recherche clinique auprès de la Pr Pascale Pradat-Diehl (spécialiste en médecine physique et en réadaptation) afin d’étudier les déficits cognitifs et la neuroréadaptation post-AVC;
  • participera à des projets de recherche en neuromodulation à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, affilié à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière;
  • participera aux réunions de service et de neuroscience qui lui permettront de discuter de différents sujets concernant la réadaptation post AVC et la rééducation neurologique en général.

 

Dès son retour, Dre Aurélie Houle :

  • offrira des soins surspécialisés à la fine pointe des connaissances tant sur le plan de la neuroréadaptation que de la prise en charge des complications possibles d’un AVC;
  • travaillera en réadaptation fonctionnelle intensive auprès de patients atteints d’AVC de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal;
  • offrira des services surspécialisés dans le diagnostic et le traitement des complications pouvant survenir à la suite d’un AVC;
  • poursuivra son implication en recherche en élaborant des projets de recherche France-Québec multicentriques afin d’optimiser les connaissances en neuroréadaptation;

 

Une approche axée sur la collaboration

Dre Aurélie Houle a complété son doctorat en médecine et sa résidence en médecine physique et en réadaptation à l’Université de Montréal. Elle amorcera en septembre prochain une maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé à l’Université de Montréal, afin de se spécialiser en enseignement de la médecine.

Elle désire s’engager dans la formation des futurs physiatres, et optimiser le partage des connaissances entre les domaines médicaux et les divers professionnels de la santé touchant de près ou de loin à la médecine physique et la réadaptation.

Aussi, elle souhaite contribuer à l’enseignement destiné aux patients et à leurs proches concernant leur maladie et les possibles complications associées.

De plus, via cette année d’expérience en fellowship, elle désire développer un programme de fellowships au sein du programme AVC de l’IRGLM qui favorisera la création de collaborations avec d’autres programmes de réadaptation en AVC au niveau national et international.

« Le travail d’équipe avec le patient, ses proches et les divers professionnels de la santé fait partie intégrante de ma pratique médicale, indique-t-elle. Cette collaboration est essentielle, puisqu’elle permet, entre autres, d’offrir un plan de traitement interdisciplinaire optimal adapté aux objectifs du patient en matière de santé, d’autonomie, et de qualité de vie. Un tel principe de coopération est notamment important en neuroréadaptation, une surspécialité de la médecine physique et de la réadaptation envers laquelle je suis grandement intéressée.»