Visual Eyes 505m:
des lunettes qui donnent des ailes…

La Fondation RÉA finance, au montant de 10500$, l’acquisition d’un équipement spécialisé qui aidera des experts de Lucie-Bruneau à procurer des soins et des traitements toujours plus efficaces en matière de problèmes vestibulaires.

Depuis quelques années, les problématiques vestibulaires sont de mieux en mieux connues et identifiées plus rapidement. L’impact des étourdissements et des pertes d’équilibre est énorme sur l’autonomie et la qualité de vie des personnes, en plus de nuire à leur progrès en réadaptation. Au programme AVC et autres neuros du Centre de réadaptation en déficience physique Lucie-Bruneau, nous voyons une augmentation des références en physiothérapie en lien direct avec cette réalité. De 40 à 60 % de la clientèle en physiothérapie présente des troubles vestibulaires à évaluer et à traiter.

Des progrès concrets

De telles problématiques peuvent être d’origine périphérique (le système vestibulaire dans l’oreille interne) ou centrale (cerveau). Une bonne évaluation permet de cibler la cause des étourdissements et d’offrir un plan de traitement adapté à la condition de la personne atteinte. Actuellement, les professionnels doivent évaluer le tout à l’œil nu, faute d’équipement spécialisé. Par contre, certains tests cliniques ont besoin d’être réalisés avec des lunettes d’évaluation. Celles-ci empêchent la fixation visuelle pour bien diagnostiquer le problème. Leur acquisition raffinera les évaluations et éliminera les faux négatifs en lien avec la compensation par fixation visuelle. De plus, cela permettra l’autoformation entre pairs en analysant les enregistrements.

Par contre, le principal objectif reste de générer un impact significatif sur le plan de la fonction et de la qualité de vie des personnes présentant ces troubles.

Un effet positif exponentiel

En plus des personnes présentant une condition d’AVC, plusieurs clientèles sont servies à Lucie-Bruneau, dont des individus présentant des douleurs chroniques ainsi que des diagnostics de Parkinson ou de sclérose en plaques. Puisque les problématiques vestibulaires, qu’elles soient d’origine périphérique ou centrale, peuvent être présentes parmi toutes ces clientèles, les lunettes vestibulaires pourront être utilisées par tous les physiothérapeutes.