Donner en l’honneur de Jonathan Plante

Le 12 mars 2007, à l’âge de 26 ans, ma vie a basculé à la suite d’un grave accident de travail. Charpentier de métier, j’ai fait une chute qui a sectionné ma moelle épinière et m’a rendu paraplégique.

Neuf jours plus tard, les six semaines les plus déterminantes de ma vie débutaient à l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal. Dès notre 1re rencontre, Philippe, mon physiothérapeute, m’a demandé si j’étais prêt à repousser mes limites ce à quoi j’ai immédiatement répondu : « Je repousserai les tiennes si tu ne me fais pas travailler assez fort. » Philippe m’a poussé au bout de mes capacités.

Évidemment, j’ai dû faire plusieurs deuils, mais j’ai aussi réalisé que je pouvais tout faire, même si plus rien n’allait être comme avant. Il m’a fallu tout réapprendre et faire un gros travail sur moi-même pour dompter mon impatience dans ce processus.

Sans cette période de réadaptation à l’Institut, je ne pourrais avoir la vie que je me suis rebâtie aujourd’hui, tant sur le plan familial avec ma conjointe et mes deux beaux enfants, que professionnellement et personnellement. Je peux désormais vivre un quotidien normal malgré mes limitations, sans aucune barrière ou presque. Je me suis senti appuyé et guidé dans la plus grosse épreuve de mon existence.

L’Institut a changé ma vie. Ils m’ont démontré qu’avec du courage et de la volonté, une nouvelle vie s’offrait à moi et qu’elle pouvait être merveilleuse. Aujourd’hui, ma vie est exceptionnelle et en guise de reconnaissance, je suis heureux de m’impliquer auprès de la Fondation. C’est ma façon de redonner.

Jonathan Plante
Accidenté sur son lieu de travail en 2007