Semaine québécoise des personnes handicapées : 1 million $ distribués par la Fondation RÉA

Événements
31 mai 2024

Dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées (du 1er au 7 juin), la Fondation RÉA dévoile des chiffres témoignant de son apport indispensable pour les Québécois avec des handicaps physiques variés.

Aide concrète et utile 

Depuis sa naissance en 2016, la Fondation RÉA a attribué 837 487 $ pour réaliser des dizaines de projets : acquisition d’équipement, recherches, interventions innovantes,  formations surspécialisées, transferts de connaissances et activités pour les usagers.

La Fondation RÉA a également attribué depuis 2021 des bourses totalisant 97 500 $ à  33 étudiants en situation de handicap. Ce coup de pouce immédiat leur a permis d’étudier  en nutrition, criminologie, médecine, sciences naturelles, éducation préscolaire, etc.

Pour sa part, le Fonds d’aide aux bénéficiaires a soutenu à ce jour 683 personnes en  situation précaire en leur versant 73 340 $. L’objectif de cette initiative est de favoriser  leur autonomie et leur insertion sociale.

Réadaptations touchantes 

« La Fondation RÉA, c’est toutefois bien plus que de l’aide monétaire et matérielle,  rappelle Valérie Duchesne-Carle, sa directrice générale. En seulement huit ans, nous  avons permis à des milliers de Québécois de retrouver une qualité de vie à la suite d’une  malchance. Ils ont obtenu gratuitement dans nos instituts spécialisés toute l’expertise  nécessaire à leur remise sur pied ou à leur adaptation à une situation nouvelle. »

Parmi eux, Jeanne Carrière, scénariste et réalisatrice de 28 ans, a pu recommencer à  travailler à peine 10 mois après une chute ayant causé sa tétraplégie. L’équipe de l’Institut  de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal l’a accompagnée à chaque étape :  ergonomie, physiothérapie, cheminement psychologique, etc.  Pour sa part, Geneviève Gagné, atteinte de surdité neurosensorielle sévère, dépistée à  5 ans, a bénéficié d’aide en orthophonie, en plus d’un traitement psychosocial lié à la  surdité auprès de l’Institut Raymond-Dewar. Grâce à cet accompagnement, elle mène aujourd’hui des études en ergothérapie à l’Université de Montréal.

Enfin, après un accident l’ayant paralysé, Alexandre Thibault a appris à la Clinique Parents  Plus du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau à s’occuper adéquatement de son enfant né deux semaines plus tard. Une équipe de spécialistes lui a prodigué les meilleurs soins  et recouru à des technologies de pointe afin qu’il apprivoise sa nouvelle réalité.

Soins encore plus pointus 

Jusqu’au 30 juin prochain, la Fondation RÉA est en campagne de financement dans le but  de réaliser trois acquisitions majeures pour 2024-2025 :

Un appareil ultraspécialisé de cryoneurolyse pour les patients avec atteinte  neurologique centrale (traumatisme craniocérébral, AVC, lésion médullaire). Il  offrira une option de traitement de la spasticité aux patients qui ne répondent pas  aux traitements actuels.

Une imprimante 3D destinée à la fabrication d’orthèses et de prothèses. Elle  permettra de créer des pièces plus petites, plus légères et plus spécifiques aux  usagers et à leurs besoins particuliers.

Des lunettes de vidéonystagmoscopie et des accessoires en vue de traitements  aux gens avec des troubles vestibulaires. Parmi leurs bénéfices, notons : un accès  facilité aux services de réadaptation vestibulaire pour la clientèle atteinte de  surdité ; une approche holistique prenant en considération à la fois les atteintes  auditives et vestibulaires pour une meilleure reprise des activités quotidiennes ;  une diminution des risques de chutes et d’isolement social.