Isabelle Richer

Le mot « réadaptation » me terrifiait, il est tellement synonyme d’absence d’adaptation, de déficit. Pourtant, j’ai vite compris qu’il était synonyme de cheminement et de retour à la vie courante. J’ai trouvé au Centre des professionnels manifestement dévoués et empathiques, des gens qui ont fait une différence dans mon séjour là-bas. J’ai encore le souvenir prégnant de leurs noms, leurs sourires, leur bienveillance. Ils ont, chacun à sa façon, contribué à mon rétablissement. J’en ressors légère et avec la conviction qu’au-delà du fait que j’ai été bénie de ne pas conserver de séquelles trop importantes de mon accident, la qualité des soins que j’ai reçus au Centre y est pour beaucoup.

Isabelle Richer
Journaliste et animatrice de l’émission Enquête
Victime d’un TCC à la suite d’un accident en vélo